AMBASSADE DE TURQUIE SERVICE DE LA CULTURE ET DE L’INFORMATION

Liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO

ÉLÉMENTS ENREGISTRÉS SUR LA LISTE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE L’UNESCO

 

L’ART DES MEDDAH

Le meddahlık était une forme dart dramatique turc interprétée par un acteur unique, le meddah, et pratiquée dans toute la Turquie et les pays turcophones. Au fil du temps, des genres narratifs similaires se sont multipliés dans ce vaste espace géographique, par interaction entre les peuples dAsie, du Caucase et du Moyen-Orient.

LE SEMA, CÉRÉMONIE MEVLEVI

Les Mevlevi sont un ordre soufi fondé en 1273 à Konya, d’où ils ont progressivement essaimé dans tout lempire ottoman. Aujourdhui, on trouve des Mevlevi dans de nombreuses communautés turques à travers le monde, mais les centres les plus actifs et les plus célèbres restent ceux de Konya et dIstanbul. Les Mevlevi sont connus pour leur rituel de Sema.

LA TRADITION AŞIKLIK (DE LART DES TROUVERES)

La tradition Âșıklık (de lart des trouvères) est perpétuée en Turquie par des chanteurs-poètes itinérants, appelés âșık. Vêtus de la tenue traditionnelle et jouant d’ un instrument à cordes appelé saz, lâșık se produit souvent dans les mariages, dans les cafés et lors de festivals publics de toutes sortes. Lâșık est appelé, lors dun rêve, à entreprendre le long apprentissage de lart de jouer des instruments à cordes et à percussion, du chant, du récit oral et de la répartie qui est au cœur de la vocation.

KARAGÖZ

Le Karagöz est une forme de théâtre dombres turc dans lequel des silhouettes fabriquées à partir de peau de chameau et représentant des personnages ou des choses, sont tenues au bout de tiges devant une source de lumière pour projeter leur ombre sur une toile de coton qui sert décran. La pièce commence par la projection dun personnage de présentateur qui plante le décor et suggère les thèmes de lhistoire, avant de disparaître au son strident dun sifflet, cédant la place à la pièce proprement dite, laquelle peut comprendre du chant, du tambourin, de la poésie, lévocation dun mythe, des exercices de diction et des devinettes.

NEVRUZ

Le Nevruz marque le nouvel an et le début du printemps dans une zone géographique très étendue, comprenant, entre autres, lAzerbaïdjan, lInde, lIran, le Kirghizistan, le Pakistan, la Turquie et lOuzbékistan. Il est fêté chaque 21 mars, date calculée et fixée à lorigine en fonction des études astronomiques.

LES RENCONTRES TRADITIONNELLES SOHBET

Les rencontres traditionnelles Sohbet jouent un rôle crucial dans la transmission de la littérature, des danses et de la musique populaires, des spectacles de village ainsi que des valeurs sociétales. Les hommes se réunissent régulièrement à lintérieur, surtout en hiver, pour discuter des problèmes sociaux et culturels locaux, sauvegarder les traditions et encourager la solidarité et le sens de la communauté. Les rencontres peuvent comporter de la musique, des danses et des spectacles.

LE FESTIVAL DE LUTTE A L’HUILE DE KIRKPINAR

Le festival de lutte à lhuile de Kırkpınar se déroule à Edirne. Des milliers de personnes se déplacent chaque année pour voir saffronter les pehlivans (lutteurs) en quête de la ceinture dor de Kırkpınar et du titre de pehlivan en chef. La ceinture dor est portée à travers la ville au cours dune procession, suivie de prières récitées à la mosquée Selimiye. Les tournois de lutte ont lieu traditionnellement sur le « champ de bataille.

LE SEMA, CÉRÉMONIE ALEVIE-BEKTAŞI

Les Semahs peuvent être décrits comme un ensemble de mouvements corporels mystiques et esthétiques exécutés en harmonie rythmique. Les rituels des Semahs reposent sur le concept de lunité avec Dieu qui se réalise à travers un cycle naturel : lêtre humain vient de Dieu et retourne vers Dieu.

LA TRADITION CÉRÉMONIELLE DU KEŞKEK

Le Keșkek est un plat cérémoniel traditionnel turc, préparé pour les fêtes traditionnelles. Femmes et hommes cuisinent ensemble. De nombreuses expressions associées à ce plat sont utilisées lors de la sélection du blé, des bénédictions, des prières et du transport du blé, ainsi que pendant la préparation et la cuisson, qui sont devenues des expressions courantes de la vie quotidienne. De plus, la tradition inclut des divertissements, du théâtre et de la musique.

LES FESTIVITES DU MESIR MACUNU

Les festivités du mesir macunu de Manisa, commémorent le rétablissement de Hafsa Sultan, mère de Soliman le Magnifique, qui fut guérie dune maladie par linvention dune pâte connue sous le nom de mesir macunu. Hafsa Sultan demanda alors de diffuser cette pâte au public. Cest ainsi que tous les ans, du 21 au 24 mars, la pâte est préparée par un chef et ses apprentis à partir de quarante et une épices et herbes fraîches selon la pratique traditionnelle.

LA CULTURE ET LA TRADITION DU CAFÉ TURC

Le café turc allie des techniques spéciales de préparation et de cuisson à une culture commune riche en tradition. Les grains fraîchement torréfiés sont moulus de façon à obtenir une poudre fine ; on verse ensuite ce café moulu, de leau froide et du sucre dans une casserole que lon met à cuire à feu doux pour que de la mousse se forme à la surface. Le café est servi dans de petites tasses avec un verre deau, et il fait essentiellement partie de la tradition.

EBRU, L’ART TURC DU PAPIER MARBRÉ 

L’Ebru est l’art traditionnel turc qui consiste à créer des motifs colorés en appliquant des pigments de couleur au goutte-à-goutte ou au pinceau sur de leau à laquelle on a ajouté des substances grasses dans un récipient, puis à transférer ce motif sur du papier. Les dessins et les effets employés dans lart du papier marbré sont, entre autres, des fleurs, des feuillages, des motifs ornementaux, des entrelacs, des mosquées et des lunes ; ils sont utilisés pour la décoration dans lart traditionnel de la reliure.

Les praticiens utilisent des méthodes naturelles pour extraire les teintures des pigments naturels, qui sont ensuite mélangées à quelques gouttes de bile de bœuf, un type dacide naturel, avant dêtre déposées au goutte-à-goutte ou au pinceau sur une préparation de liquide épaissi, où elles flottent en formant des motifs bigarrés.

Les artistes, les apprentis et les praticiens de l’ebru considèrent leur art comme faisant partie intégrante de leur culture traditionnelle, de leur identité et de leur mode de vie. Leurs connaissances et leurs savoir-faire, tout comme la philosophie de cet art, sont transmis oralement et par la pratique dans le cadre de relations maîtres-apprentis.

Il faut au moins deux ans pour acquérir le savoir-faire élémentaire de lebru. Cette tradition se pratique sans distinction dâge, de sexe ou dorigine ethnique, et joue un rôle important dans l’autonomisation des femmes et l’amélioration des relations dans la communauté. Lart collectif de lebru encourage le dialogue à travers des échanges amicaux, renforce les liens sociaux et consolide les relations entre les individus et les communautés.

*Nov. 2014 LEBRU est inscrit sur les listes du Patrimoine culturel immatériel de LUNESCO